aides création entreprise
Entreprise

Quelles sont les aides à la création d’entreprise pour les chômeurs ?

Quelles sont les aides à la création d’entreprise pour les chômeurs ?

Vous êtes un chômeur et vous envisagez de créer votre propre structure. Il est important de savoir que le monde entrepreneurial a besoin de soutiens financiers. Ainsi, plusieurs entreprises se portent garantes afin de vous accompagner financièrement pour le lancement de votre projet. C’est aussi valable pour les repreneurs d’entreprises. Vous découvrirez à travers cet article, le soutien apporté par le gouvernement aux chômeurs qui sont dans l’optique de créer leur propre activité.

Quel est l’appui à la création d’entreprise apporté par pôle emploi ?

Vous devez savoir que la majorité de nouvelles structures effectue des bilans chaque trois ans. Afin d’aider ces entreprises à booster leur chiffre d’affaires, pôle emploi se porte garant pour cet objectif.

Au cours de cette procédure, les chômeurs désireux créer leurs propres boites bénéficieront des assistances suivantes :

  • Financer les acteurs pour la création de la structure
  • Certains documents accompagnateurs sont mis à la disposition de ces entrepreneurs
  • Création des ateliers pour le suivi et l’avancée du projet

Cependant, deux mesures sont proposées aux acteurs. Ils doivent choisir entre : optez pour un appui de pôle emploi à la création de leurs boites et gardez leurs allocations de chômage en attendant un nouvel emploi. Les bénéficiaires auront quand même des explications concernant les bienfaits et les désagréments de chaque solution.

Aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) : C’est quoi ?

Il faut savoir que le paiement de l’indemnisation de manière anticipé aux chômeurs est possible grâce à l’ARCE. La somme pour le financement du projet vous sera versée sous forme de capital.

Allocataire

L’appui à la création de structure par pôle emploi représente les 45% de l’ensemble de la subvention. Cela concerne uniquement les entrepreneurs et les repreneurs qui ont déjà un but précis et qui sont dans le besoin pressant de lancer leur structure.

La condition pour être élue légalement

Pour adhérer à ARCE, les bénéficiaires doivent abandonner la recherche de boulot. Vous pouvez soumettre votre demande à l’ARCE dans les 45 prochains jours après le dépôt de la création d’activité.

La responsabilité générale

Le bénéficiaire ne doit pas lancer la création en fin d’année afin de ne pas payer certains frais des charges sociales. Il est nécessaire de ne pas s’octroyer des profits pendant le temps de la légalité de l’aide de pôle emploi.

Ce dernier apportera un léger changement au niveau des calculs de droit. Afin de solder les cotisations sociales, les entrepreneurs feront recours aux allocations sociales.

L’implication du NACRE

Il faut noter que le Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise (NACRE) joue un rôle important lors de cette procédure. Une demande doit parvenir à une structure ayant un accorde avec l’état. Vous devez joindre à cette requête une lettre de recommandation. Pôle emploi s’occupera ensuite de la liste des structures signataires. Ainsi, le NACRE pourra servir les bénéficiaires. Cependant, il s’occupe uniquement des jeunes entrepreneurs ayant entre 18 et 25 ans et certains employés.

La conservation de l’indemnité des entrepreneurs

La conservation de l’indemnité des entrepreneurs vise à maintenir mensuellement l’allocation des chômeurs et de les rassembler avec les gains de votre structure. Pour bénéficier de cet avantage, votre rémunération ne doit pas exceller les 80% de la somme ayant servir pour le calcul de votre salaire journalier de référence. Pour être plus explicites, tous les revenus ne doivent pas dépasser votre ancienne rémunération.

En fonction du montant total de la somme gagnée mensuellement, Pôle emploi doit revoir le calcul de vos droits à l’ARE pour le mois en question.