Micro-entreprise

Micro-entreprise : définition, avantages

Micro entreprise ne désigne pas un statut d’une entreprise, mais plutôt un régime fiscal. Une micro-entreprise se caractérise surtout par son régime fiscal simplifié. Auparavant, ces petites entreprises sont également non soumises à TVA. Par contre, depuis 2018, certaines micro-entreprises peuvent être assujetties à la TVA.

Micro-entreprise : qu’est ce que c’est ?

La micro-entreprise se caractérise par son régime micro-social et son régime micro-fiscal. C’est une forme allégée de l’entreprise individuelle. L’affiliation à ce régime est simple et rapide. L’entrepreneur devrait d’abord déclarer son activité et recevoir un numéro de SIREN et de SIRET. Il devrait demander une immatriculation au registre du commerce et des métiers.

Le régime micro-entreprise est accessible aux entrepreneurs individuels. Cette appellation est régie par certaines règles. Une micro-entreprise désigne une entreprise individuelle dont le nombre total du personnel n’excède pas 10 personnes.

Il existe un certain plafond placé pour le régime micro-entreprise. Depuis l’année 2018, le chiffre d’affaires ne devrait pas également dépasser 170 000 euros pour les entreprises de vente et 70 000 euros pour les entreprises de prestations de service. Auparavant, les plafonds ont été fixés à 82 800 euros pour les entreprises de vente et 33 200 euros pour les prestations de service.

Ces seuils ne devront pas être dépassés. En cas de dépassement de ces seuils, le régime de micro-entreprise pourrait être perdu.

Certains types d’entreprises ne peuvent pas bénéficier d’un statut micro-entreprise, à l’instar des organismes sans but lucratif et les entreprises qui réalisent des locations de matériels.

Quels sont les avantages de la micro-entreprise ?

Le régime micro-entreprise est idéal pour les petites entreprises individuelles et les entreprises en phase de démarrage. Il présente beaucoup d’avantages pour les entrepreneurs grâce à sa simplicité. La fiscalité serait simple et adaptée pour les petites structures. Ce régime serait également adapté aux personnes dont la non-récupération de la TVA ne leur présente pas d’inconvénient.

Le régime micro-entreprise permet de ne pas perdre du temps avec des démarches administratives compliquées. Il bénéficie également d’une obligation comptable simplifiée. Seule la tenue d’un livre des recettes et d’un registre des achats serait obligée pour les micro-entreprises. Cette simplification des procédures comptables constitue un avantage majeur du régime micro-entreprise.

Les cotisations à payer dépendent de l’activité de l’entreprise. Elles correspondent à un pourcentage de son chiffre d’affaires. Les obligations sociales seront simplifiées. Les régimes micro-entreprises bénéficient des cotisations sociales fixes, calculées forfaitairement. Les bénéfices sont également évalués de façon forfaitaire. Cela permet donc de savoir les montants à payer à l’avance.

Malgré ces avantages, le régime micro-entreprise présente également des inconvénients. Notamment, il pourrait mettre en danger le patrimoine personnel de l’entrepreneur. Pour protéger vos biens, il est alors conseillé de rédiger une déclaration d’insaisissabilité devant un notaire. Vous pouvez également opter pour un statut EIRL ou Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée. Ce statut vous permettra de séparer vos biens personnels et professionnels. L’autre inconvénient du régime micro-entreprise est que le chef d’entreprise ne pourrait pas bénéficier de la couverture contre le chômage.

Articles connexes

36 ans. Ma passion ? Trouver de bonnes idées et des astuces pour rendre le quotidien plus simple. Vous recherchez un site bourré d’infos et de conseils ? Vous l’avez trouvé ! Je vous propose de booster votre vie quotidienne !